Maubeuge Chauny

Victoire avec le Bonus sans trop forcer

Le score est sans appel entre le promu Maubeugeois et la lanterne rouge Chauny (45-14).

 

 

 

 

 Le deuxième ligne Bruyère a inscrit le sixième des sept essais maubeugeois.
 

 

 

Sérieux et appliqués, les hommes de Pascal Martin ont marqué sept essais et prennent le point de bonus offensif.

Dès l'entame, Maubeuge prenait place dans le camp adverse. En partant à l'assaut, le trois-quarts centre chaunois Trouillet égarait un ballon mis à profit par l'arrière maubeugeois Jérémy Griffaton qui prenait à revers la défense pour pointer dans l'en-but (5-0, 8e). Les Maubeugeois se lézardaient dans l'axe près des poteaux sur une percée de Vervaet (5-5, 11e). La transformation de Cabaret permettait à Chauny de prendre le match en mains (5-7, 11e). Sébastien Descamps, impeccable relayeur, envoyait Jérémy Griffaton en terre promise pour un essai transformé par Cyril Lebrun (10-7, 20e). De relayeur, Sébastien Descamps changeait de rôle, et transperçait le pack adverse pour placer l'ovale dans l'en-but adverse. La botte de Cyril Lebrun bonifiait l'essai (19-7, 28e). En fin de première mi-temps, Cédric Debuyser slaloma du milieu de terrain dans une défense adverse incapable de stopper le rush du trois-quarts aile. Un 4e essai permettait aux Maubeugeois d'obtenir le point de bonus offensif. L'affaire commençait à sentir le roussi, d'autant que Lebrun transformait (26-7, 38e).

Pourtant, c'est bien Chauny qui remettait la pression dans le camp local grâce à un essai de son trois-quarts centre Grignon (26-14, 57e ). À force de pousser sans produire, Chauny allait perdre des forces dans la bataille. La richesse du banc maubeugeois fit le reste. En dix minutes, Maubeuge enfila trois essais supplémentaires. Un premier du demi de mêlée Roche transformé par le trois-quarts centre Laitem (33-14, 71e ). Le deuxième ligne Bruyère perçait la muraille (38-14, 75e). Un dernier rush de Debuyser et la messe était dite (45-14). «  Si je n'ai jamais eu réellement peur sur l'issue du match, ce qui m'a gêné, ce sont ces 20 minutes de flottement dans le contenu du jeu , déplora à l'issue du match le coach Pascal Martin. Maintenant, on a été aussi beaucoup plus performant. » •

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
×